Les fillettes de papa sont contentes

Bon! C’est fait. Les manipulatrices ont déjà fait passée la loi à la force ; avec violence.

Maintenant nous pouvons parler des violences que quelques femmes font sur les autres ; celles qui profitent de sa position dérivée de la domination masculine capitaliste pour s’imposer à la force sur les autres femmes.

D’abord il y a eu les racistes du voile, maintenant les élitistes de la prostitution. Les  fillettes de papa sont contentes : elles peuvent sauver les  autres femmes et punir les hommes considérées inférieurs. Bon, à la fin il s’agit de tous punir, aux femmes et aux hommes.

Valerie Solanas avait déjà prévenu : le grand ennemi ne sont pas les hommes ; sont les fillettes de papa qui préfère se comporter comme de chiens et présentent le machisme comme de féminisme. On sait bien : tel maitre, tel chien.

En fait, cette approche à la prostitution n’est plus que le reflex du stress que la sexualité génère à  ces femmes : les réprimées sexuelles. Celles aliénées qui ont fait de la répression de la force que la société leur a imposées, sa principale vertu : « Nous sommes aliénées, nous sommes réprimées et nous en sommes fières ! ». Voilà sa maxime.

Elles ont mentalité d’esclaves.

Elles ont mentalité d’esclaves qui veulent garder quelques privilèges :

De ce fait, elles manipulent les données et font un usage incorrect des statistiques.

De ce fait, elles se présentent comme des victimes, quand en fait elles sont les agresseurs.

De ce fait, elles cachent les violences que les femmes font sur les femmes, sur les enfants et sur quelques hommes.

De ce fait, elles utilisent la violence pour s’imposer aux autres femmes.

Quand le féminisme aura arrivée à sa majorité d’âge, quelques femmes auront réussi à nous expliquer la lutte de classes entre les femmes ; qui suit des normes différentes que celles des hommes ; les classes de femmes sont définies par des critères autres que celles des hommes.

Il est évident : la mère et la fille ne partagent une même exploitation. La mère exploite la fille et utilise l’unité des femmes pour cacher ce fait, pour aliéner la fille et l’exploiter. De la même façon arrive avec les classes sociales.

Peut-être les lesbiennes devraient commencer.

Elles ne doivent pas supporter l’oppression des femmes agresseurs, dominatrices et violentes qui prennent toujours la parole.

Libérons la parole.

Anuncis

One thought on “Les fillettes de papa sont contentes

  1. Retroenllaç: Índice-resumen de textos sobre el sistema capitalista-patriarcal | Contes de l'exili

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s