Ok madame

Prenons par hypothèse 100 mecs et 100 filles de 20 ans, tous hétérosexuels :

Entre les filles :

Il y a un 30% que, par principe, ne baisent qu’avec des mecs plus âgés – elles se disent qu’elles sont plus matures que les mecs de son âge, mais nous savons qu’elles aiment bien avoir une position de soumission vers l’homme, car elles sont aliénées. Quand un homme a 30 ans, c’est très clair : la fille de 20 pense qu’elle est très mature, mais le mec de 30 ne voit qu’une fillette prétentieuse laquelle baiser. (Effet âge)

Il y a un 30% que ne baisent qu’avec des mecs qui ont un revenu, ou un statut social ou un patrimoine déterminé. Elles pensent qu’elles sont en train d’améliorer son revenu et son statut futur, mais nous savons qu’elles sont aliénées car elles ont tendance à croire que sa position sociale est la même que celle de l’homme avec lequel elles baisent. Le fait est que sa position sociale est déterminée par sa condition de « femme », par son possible héritage et par sa position dans le marché du travail. Quand un homme a un statut déterminé, c’est très clair : elle pense qu’elle est en train de se faire un futur, mais l’homme ne voit qu’une fillette prétentieuse laquelle baiser. (Prostitution au sens large 1).

Il y a un 30% que ne baisent qu’avec des mecs qui leur offrent des cadeaux (un vêtement, un voyage, restos et alcool, autres drogues, etc.). Elles pensent qu’elles sont en train de profiter de son statut de femme, mais nous savons qu’elles sont aliénées, car elles prennent parti pour un rapport asymétrique dans lequel elles sont considérées un objet désiré avec une valeur d’échange implicite. Quand on est un homme, c’est très clair : elle pense qu’elle est en train de profiter, mais l’homme ne voit qu’une fille prétentieuse laquelle acheter et baiser. (Prostitution au sens large 2).

Il y a un 10% qui se prostitue dans un sens restreint : elles baisent pour argent. De ce fait, qu’elles n’ont pas aucune autre sorte de rapport ou très peu. Elles pensent qu’elles sont en train de se prostituer et nous le pensons aussi. (Prostitution au sens restreint).

Avec tous ces sous-groupes ensemble (âge, statut, cadeaux, prostitution) nous avons qu’un 60% des filles ne baisent qu’en considération à ces critères.

Pour le reste, un 35% des filles ne baisent que quand elles sont dans un rapport qui rentre dans les schémas de l’amour romantique homme-femme (dans cet ordre et hiérarchie). Elles pensent qu’elles sont en train de réaliser son rêve d’adolescente, mais nous savons qu’elles sont aliénées, car elles sont en train de rentrer dans un rapport inégal de dépendance et oppression qui va délimiter son futur où sa position sociale serait restreinte en grande mesure à l’économie domestique et dépendant de la position sociale de son conjoint-mari. (Amour romantique).

Toutes les filles dans ce 95% ont préférence pour des mecs et des hommes qui correspondent aux modèles masculins les plus patriarcaux, car elles sont toutes profondément aliénées.

En fin, il reste une petite minorité, un 5% de filles qui ont un regard critique vers la société postcoloniale, capitaliste et patriarcale ; qui se revolent contre les impositions que leur sont faites ; qui s’informent et se forment hors la société de la consommation et de la pornographie publicitaire.  Sa lutte est continue, sauvage et acharnée, car elles sont soumisses à une pression constante pour rejoindre les autres groupes.

Dans ce contexte, qu’est-ce que peut faire un mec qui a envie de baiser ? Je sais qu’il n’y a pas aucun « droit à la baise » (il serait une imposition patriarcale) ; mais c’est une chose qui arrive aux mecs de 20 ans : vouloir baiser (sous des critères patriarcaux, dans la plupart des cas).

Quels pourraient être mes options ?

Option 1 : essayer d’avoir des rapports avec ce 5% de filles cool, alternatives, qui utilisent son cerveau. C’est très bien. C’est le mieux à faire. C’est ce que j’ai toujours essayé de faire. Le seul problème est que, devant de la limitation du choix, il est probable que ceci devient un rapport assez stable, de couple ou presque. Alors, tous les mécanismes et les pressions sociales qui sont en place font pression sur la couple pour qu’elle rentre dans un schéma patriarcal. C’est très difficile ne pas rentrer dans une dynamique patriarcale qui va dynamiter la couple, car ni l’un ni l’autre ne sont pas prêts à la maintenir. Le plus souvent, la fille prend la pire part et à la fin il est possible qu’elle se rebelle contre son « ex » en l’accusant de tous ses crimes patriarcaux. (Déjà fait)

Option 2 : essayer de baiser avec des filles plus âgées : ce n’est pas donné, car le patriarcat fait la pression dans le sens inverse. Les femmes sont aliénées et la plupart refusent d’avoir sexe avec un mec jeune qui les amuse. Ce n’est pas le rapport le plus commun du patriarcat, mais il n’est pas nécessairement anti-patriarcal. (Déjà fait)

Option 3 : baiser avec des filles plus jeunes en profitant de l’effet âge. On reprend le rapport patriarcal que les hommes plus âgés ont vers les filles de 20 ans, en le projetant vers des filles plus jeunes, de moins de 20 ans. (Rarement fait… bon, de 25 ou 27  vers 20 ou 22…)

Option 4 : Raconter des histoires d’amour à une fille, en la faisant croire la volonté et la vérité de mon amour romantique. En fin, la manipuler, profiter de sa aliénation pour baiser avec elle. (Jamais fait).

Option 5 : profiter de mon statut social, de mon revenu ou mon patrimoine pour avoir accès à des filles qui prennent ces critères comme fondamentaux : en fin, faire valoir mes privilèges. À ce fin, c’est bien de représenter une personnalité qui correspond à un modèle d’homme patriarcal, soit plus classique-traditionnel, soit plus moderne-progressiste-dit-féministe. (Jamais fait volontairement, mais… bon).

Option 6 : offrir cadeaux aux filles. Encore, prendre des modèles patriarcaux. (Jamais fait)

Option 7 : payer pour sexe, avoir sexe avec des prostituées. C’est un rapport patriarcal explicite, condamné par la société de façon hypocrite, car la prostitution est en fait promue par tous les contenus capitalistes. (Déjà fait)

Option 8 : Ne pas avoir du sexe, ne pas se prendre la tête, ne pas baiser. Je l’appelle option Jésus-Christ.

Alors, il y a un pourcentage des filles de 20 ans qui se prostitue. Quelques-unes pour l’argent facile, d’autres pour faire chier, d’autres pour contrainte économique et d’autres par obligation et esclavage (ces derniers groupes, le pourcentage le plus important).

Il y a un pourcentage relevant des filles de 20 ans qui n’arrête pas avec la coke, les cadeaux, les voyages payés, les restos et tout qui est chère, l’argent facile, etcetera, etcetera. Elles sont entre les 15 et les 20-quelques années en se croyant les reines de la fête. Elles n’arrêtent pas de sucer des bites et se mettre à 4 pattes : souvent elles ont désir et tirent plaisir, mais souvent non.

Parfois, elles tombent dans la prostitution, soit de façon assidue ou spontanée. Ce n’est pas l’argent facile, mais c’est l’argent rapide.

Quand ces filles se fatiguent de se brûler et se faire utiliser comme des objets, on les plaigne : les pauvres victimes de l’oppression patriarcale ! Elles s’haïssent elles-mêmes et elles haïssent les hommes. Elles se refont comme des femmes dignes. Elles cherchent de trouver une couple stable, l’amour et toutes ces histoires. Et la société les plaigne : « les pauvres victimes ! les pauvres fillettes ! ». Les féministes s’exclament : « il faut les sauver ! Les rendre par le droit chemin ! ».

Mais moi, si j’ai visité des prostituées, toute monde s’écrie : « oooooooooooooooooooo ».

Si j’ai payé par sexe, alors oui, moi je suis le pire du pire : je suis un délinquant-client-prostitueur. Étant donné que la prostitution est comme un viol, je suis un criminel-violeur. Il est acquis, le client est la base et principal responsable du système prostitueur, donc, je suis le principal responsable.

En plus, je fume des pétards : je suis un délinquant-drogué-client. La coke très peu, mais si je le fais publique, tout le monde s’écrie une autre fois : « ooooooooo toxicomane-client-criminel ».

Voilà : elle, la pauvre ! Moi, le criminel !

Elle est une victime, je suis d’accord. Pourtant, quand je dis : « mais je suis aussi une victime du patriarcat et du « système prostitueur » (pour utiliser cette connerie d’expression). »

Alors la réponse est : « on s’en fiche ! Case-toi criminel ! Fracassé ! Les seules victimes du patriarcat sont les femmes ! La seule violence relevant est la violence faite aux femmes ! On s’en fiche des enfants, pour nous, comme s’ils sont tués ! ».

Je me souviens d’une fois. J’ai payé pour être avec une prostituée. J’avais un peu plus de 20 ans, je ne suis pas sûr de quel âge. Elle venait d’un pays de l’est. Je ne me souviens pas si elle était mariée ou pas. Elle avait 15 ou 20 ans plus que moi. Elle me regardait un peu surprise, mais surtout avec peine. Peut-être elle avait plus de peine pour moi, que moi pour elle. Elle m’a demandé : « mais pourquoi, pourquoi tu fais ça ? ». []

Je ne lui ai pas répondu. J’aurais dû lui dire : « parce que l’option 1 n’est pas possible ; pour ne pas faire ou essayer de faire les autres, toutes terriblement patriarcales aussi ; pour te connaitre, parce que, même que très peu, je me ressemble à toi ; il reste l’option de ne pas baiser, bon, parce que je ne suis pas Jésus-Christ ».

En fin, je ne pense pas qu’elle se souvient de moi – peut-être mieux. Tout le monde le sait : baiser avec des clients est plutôt répugnante.

Une autre fois, une autre prostituée, elle était plus âgée que moi aussi. Elle s’est fâchée de moi. Elle m’a dit : « tu ne m’as pas respectée, petit gamin con, maintenant je ne te vais faire qu’une branlette. Ok ? ».

« Ok, madame ».

 

Anuncis

One thought on “Ok madame

  1. Retroenllaç: Índice-resumen de textos sobre el sistema capitalista-patriarcal | Contes de l'exili

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s