Le syndrome Sarkozy: Manuel Valls piégé entre le PS et le flou identitaire français ?

Quand Kipling écrit « Le fardeau de l’homme blanc » il a montré qu’il ne savait rien du fardeau des hommes français. Souvent, je les imagine, les pauvres, aplatis et s’étalant par terre sous le poids de la « culture et l’identité française ». Ceci bien que mérite un poème !

Il parait qu’on n’arrive jamais à être un bon français ; c’est une exigence constante et demande une performance continuelle. Surtout, il ne faut pas baisser la garde, rien plus humiliant que ne pas être à la hauteur (si on est en public, bien entendu). On risque d’être abandonné des autres et d’être écrasé sous la masse énorme, d’être laminé et se transformer en un flot de sang qui coule.

Au premier regard, on dirait qu’être un bon français est une chose qu’on porte dans les gènes, dans le sang ; on l’est ou on ne l’est pas, mais on ne peut jamais en devenir. Après, on repère que, malgré tous ses efforts, aucun n’arrive jamais à marcher correctement. La performance n’est pas toujours satisfaisante. C’est dans ces cas de faiblesse qu’on aperçoit les différences entre les français de souche : ce qui est admis pour quelques-uns, est inadmissible pour les autres.

Ces différences me posent une question : « être français » ou « l’identité » française n’est plus que ce que les hommes les plus puissants et avec plus d’argent imposent ? Tous les autres vont derrière en ajoutant ses réclames ? Je ne saurais pas comment répondre cette question ; je ne suis pas français.

C’est à partir de la connaissance de ce « fardeau identitaire » qu’on peut définir et si nécessaire dépister « le syndrome Sarkozy ».

Le syndrome Sarkozy correspond à une performance artificieuse, prétentieuse, pompeuse et grandiloquente de « être français ». C’est une démarche pédante, démesuré et immodéré jusqu’au point d’être grossière ; elle est grimaçante comme un ronflement débridé : une authentique « identité » française parfaitement contrefaite.

À ce jour les chercheurs ont identifié deux principaux facteurs de risque : être ministre de l’intérieur et être un homme blanc de parents étrangers. Pour arriver à ce résultat, en plus du célèbre Sarkozy, ils ont examiné d’autres cas, comme Claude Guéant ou celui qui nous occupe : Manuel Valls.

Les conséquences de ce syndrome sont variables, mais dans certains cas elles peuvent être définitives. En regardant le nouveau hospitalisé, monsieur Valls, on est obligé de donner un très mauvais diagnostic. Il parait qu’il n’a pas eu assez en compte la position qu’il occupait et il n’a pu tenir le poids après la débandade de ses collègues du PS devant ses exploits. On ne peut pas assurer qu’il va s’en sortir.

Maintenant je vais dire une chose très sincère, de català a català : il n’aurait même pas dû l’essayer. Il aurait dû reconnaitre qu’il était en train de subir le syndrome Sarkozy et s’avoir fait voir par des spécialistes ; beaucoup de gens lui avaient déjà dit. Peut-être il a écouté des mauvais conseillers ou il a pris de mauvais référents.

À Claude Guéant on le supportait parce qu’il a le carnet de l’UMP et parce qu’il est un français de souche. Alors, tout le monde se dit : bon, il est du FN comme tant d’autres et il n’y a pas aucun problème ; on les accepte comme en faisant partie de la vraie « identité » française. On n’est pas sûr qu’il soit capable de tenir une simple comptabilité, mais il continue à passer comme un homme très compétent et respectable.

À Sarkozy on lui permettait parce qu’il est aussi de l’UMP et il est de sang bleu. Même qu’il n’est pas de sang français de souche (on peut dire ceci ?), il est de sang noble, ce qui donne des points supplémentaires. En plus, il est aussi très poche des grandes fortunes françaises. D’après tout, si on regarde bien, il parait plutôt le pantin des plus riches, qui lui font dire ce qu’ils pensent mais qu’ils n’osent pas exprimer en public.

Pour conclure : étant donné son état actuel d’extrême précarité, j’espère que monsieur Valls au moins aura la force de signer sa démission.

Pd: el meu grup francès preferit.

 

Advertisements

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s