Sur « J’ai pété plombs »

J’ai écrit un texte qui s’appelle : « J’ai pété plombs ». J’essaye de reproduire ce que j’ai dit à cette fille avant partir. En le lisant, je me dis que peut-être ceci mérite une plainte. Je ne vais pas le publier. Si seulement j’aurais utilisé des gros mots !

J’imagine qu’il y a eu un moment où je n’ai plus tenir mon ordre psychologique et j’ai fait un sur-chauffage cérébral. Le voie de sortie ont été des paroles, des paroles de haine. Elles ont emporté une haine qui s’enracinait dans un endroit très profonde de moi. Elles commençaient : « No, c’est toi qui as profité de moi… ».

Je suis en train de restructurer mon ordre et les évènements de la nuit. J’ai sorti beaucoup de choses de dans moi. J’ai appris nouvelles choses que je ne savais pas à ce moment-là. Une chose est se rendre compte au moment et tout pouvoir bien rationaliser ; l’autre c’est de reconstruire les faits. À posteriori, tout parait beaucoup plus facile.

J’imagine qu’elle est dans la même situation que moi ou pire.

Mettons une ligne aux évènements antérieurs au moment de ma partie. Là il commence une dispute sur ce qui est passé et l’un et l’autre. Nous avons donné des interprétations différentes. Elle a dit « tu as profité de moi […] » et puis j’ai répondu.

J’aurai du l’écouter, mais je ne pouvais plus. Je pensais qu’elle se trompait et j’étais déjà fatigué. J’ai voulu finir.

Je l’ai fait mal, je suis allé trop loin. J’ai voulu lui faire mal. J’ai commis une erreur très grave : je lui ai donné une interprétation biaisé des évènements. J’ai détourné des choses que je ne devrais avoir mentionné contre elle. Des choses que c’est à elle d’interpréter.

Si elle veut porter plainte contre moi, elle doit être capable de reconstruire son ordre et les évènements de la nuit. Lui donner une signification. Elle-même doit être capable de la trouver, ne pas des buffets d’avocats ou des psychiatres.

Ma solution n’est pas la correcte. Maintenant je pourrais lui donner des solutions plus raisonnables, mais aucune ne serait pas la correcte.

La solution est dedans elle. Elle doit organiser sa tête. Elle doit écouter son cœur.

*****

En lisant quelques pages web, il y a des associations agression sexuelles-viols-drogues-criminalité-prostitution qui font rigoler. C’est la création de nouvelles peurs et nouveaux mythes au même temps con vend les pilules pour les guérir.

Des psychiatres font des congrès où ils parlent sur les agressions à des enfants ? Ce n’est pas une chose visible et étudiée ? A oui ? Peut-être ces psychiatres font partie du problème.

Sans être long. Dans cette page ils oublient un (ou deux ; quelle dualité ?) élément essentiel du traitement. Comment c’était… Les parfums, les couleurs et les sons se répondent…

*****

La Musique

 

La musique souvent me prend comme une mer!

Vers ma pâle étoile,

Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,

Je mets à la voile;

 

La poitrine en avant et les poumons gonflés

Comme de la toile

J’escalade le dos des flots amoncelés

Que la nuit me voile;

 

Je sens vibrer en moi toutes les passions

D’un vaisseau qui souffre;

Le bon vent, la tempête et ses convulsions

 

Sur l’immense gouffre

Me bercent. D’autres fois, calme plat, grand miroir

De mon désespoir!

 

— Charles Baudelaire

 

Une chanson

Durme durme – canción sefardí antigua en Ladino – Judeo español, español judío.

Canta: Yehoram Gaon. Letra:

Durme durme, mi alma donzella

Durme durme, sin ansia y dolor.

 

Que tu ‘sclavo que tanto desea

ver tu suenyo con grande amor.

 

Hay dos anyos que sufre mi alma

por ti joya, mi linda dama.

 

Advertisements

One thought on “Sur « J’ai pété plombs »

  1. Retroenllaç: Autour du viol et d’autres | Contes de l'exili

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s