Les « grands intellectuels » de Charlie Hebdo (et aussi : la succession du Pape, le catholicisme, l’Islam et FEMEN)

Je ne comprends pas les critères de Charlie Hebdo sur la liberté d’expression. D’un côté ils ont publié beaucoup de caricatures sur l’Église, la religion catholique et aussi sur l’islam. De l’autre en  2008 ils ont licencié à Maurice Sinet (Siné) à cause d’une chronique considérée antisémite. En regardant les unes et les autres, je ne perçois pas une grande différence. C’est quoi qui fait la différence ?

On pourrait argumenter que c’est l’histoire qui fait la différence : l’antisémitisme dans la culture européenne, les persécutions et les tueries des juifs. On pourrait aussi argumenter que la chronique de Siné fait une association indirecte entre la conversion au « judaïsme et le fric ».

a) Laissons de côté le catholicisme pour l’instant ; regardons les blagues et les caricatures sur l’Islam. Sur ce point il faut prendre en compte la situation en France et dans les autres pays. En France (en Europe), les croyants de l’islam sont une minorité qui ne détient pas le pouvoir politique ou économique et qui se fait injurier avec virulence depuis quelques années ; depuis quelques années en spécial, mais c’est une attitude qui vient de long temps.

Par rapport à l’extérieur, il ne faudrait pas rappeler que des nombreux pays arabes où une partie très importante de la population est fidèle de l’islam ont été attaqués et colonisés par la France ou des autres pays occidentaux. Il ne faudrait pas rappeler du cas de la Palestine. Il ne faudrait pas rappeler non plus les guerres d’Irak et d’Afghanistan (oui, je sais que l’Afghanistan n’est pas un pays arabe).

Dans ce contexte, il y a des blagues que faites dès un pays avec une histoire comme la France sont de trop. Il faut être cruel et court d’entendement pour faire des caricatures comme celles du journal Jyllands-Posten et il faut l’être aussi pour les reproduire. Puis, vouloir donner des leçons de civilisation et de liberté.

Par ailleurs, quand on regarde le contenu, ces caricatures montrent la méconnaissance de l’islam et font des associations assez directes entre « islam et terrorisme ».

En fin, s’il y aurait des raisons pour prendre à Siné pour antisémite, on pourrait se demander s’il faut prendre les collaborateurs les plus célèbres de Charlie pour des racistes vers les gens des pays arabes, racisme qui serait mené à travers de l’islam. Je rappelle que sa grande défenseuse Caroline Fourest a été déjà distingué avec un Y’a Bon Award [1].

Sur le fonds de la question : incitent les textes et les dessins de Siné et des autres Charlies Hebdos à la haine et au racisme contre les juifs et les musulmans ? Ils sont à la limite. De mon point de vue il n’est pas correcte d’associer les juifs avec l’argent ou les musulmans avec le terrorisme ; et il ne pas correcte d’associer les uns et les autres avec un sorte « d’intouchables handicapés ».

En plus, quand un pays comme la Tunisie est en train de vivre un moment politique si ardu comme l’actuel, il n’est pas le moment de faire des blagues stupides en nom de la liberté d’expression. L’affaire a fini avec les locaux de Charlie Hebdo brûlés, mais on ne sait pas qui l’a fait. Il pourrait être n’importe qui. Très probablement les auteurs n’étaient pas des « musulmans fanatiques » ; très probablement on ne le saura jamais. Mais cette histoire a aussi contribué au racisme.

Si on veut faire des blagues, j’ai aussi une blague à faire en nom de la liberté d’expression : quand Charlie Hebdo a fait le dessin « l’invention de l’humeur : l’huile et le feu », pensaient-ils à ses locaux ? C’est rigolo : qu’est-ce que vous en pensez ?

Du point de vue légal « l’affaire Siné » est terminé : d’un côté la plainte de LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) contre Siné pour « incitation à la haine raciale » a été rejetée ; de l’autre Charlie Hebdo (Editions Rotatives) a été condamné pour rupture abusive du contrat, dommages et intérêts à indemniser Siné avec 90.000€ (!!).

Mais Charlie Hebdo ne voulait pas le terminer. Puis, ils ont encore sorti une caricature où ils rigolaient du cancer de Siné et où ils craignaient d’une nouvelle plainte à cause de cette blague. Quelle confusion ! La plainte de Siné a été pour licenciement abusif, ne pas pour des questions directement rattachées à la liberté d’expression. Au contraire, Siné a été licencié à cause de défendre sa liberté d’expression devant les grands défenseurs de la liberté d’expression !

À ce moment j’imagine la liberté d’expression qui dit : « c’est dur d’être aimée par des cons ». Mais il n’est pas nécessaire de les traiter de cons, ils mêmes le mettent en avant. En plus, ils n’arrêtent pas de recevoir des claques ; au moins si sa lutte aurait un peu de sens !

b) Maintenant les Charlies Hebdos sortent avec ce dessin très drôle des Femen. Peut-être qu’ils veulent  nettoyer son image brouillée et brûlée, mais après d’afficher pendant des années et des années le machisme et la misogynie comme la marque de la maison, c’est clair qu’ils ne voient que des bonnasses aux seins nus. Oui, quand j’écris cela je sais que me trahisse : je vois aussi des bonnasses aux seins nus…

Il n’y a pas longtemps aussi Femen a été le sujet d’un documentaire de Caroline Fourest (quoi dire sur Fourest… je n’ai pas envie de perdre plus de mon temps). Il ne faut pas être très perspicace pour se rendre compte que Charlie et Fourest véhiculent les Femen pour sa propre notoriété. À côté de ceci, Femen passent sur eux comme sur des pouces. Même Femen a dû demander que le dessin soit plus « hard ». Elles passent son message ; transmettent la force de la jeunesse et des vraies convictions. Elles sont très jeunes ; on verra, pour l’instant elles sont peu plus qu’un amusement médiatique.

c) Ce qui parait rapprocher les Charlies et les Fourest est son anti-religiosité ou plus concrètement son anticatholicisme (peut-être qu’il faudrait parler d’antichristianisme, mais ils ne critiquent pas très souvent les protestants ou les anglicans). Puis, étant donné que je les critique, on pourrait penser que je suis un fervent défenseur des religions, un dogmatique contraire à la liberté d’expression.

Ce n’est pas le cas. Je suis pour la liberté des Charlies et de Fourest de dire les conneries qu’elles veuillent. Je ne comprends pas pourquoi Fourest a porté plainte contre les Y’a Bon Awards ; on n’est pas pour la liberté d’expression ? Et pourquoi le Pen a porté plainte contre Charlie ? Et aussi contre Copé et Fillon ? Et Siné contre Claude Askolovitch ? Et Strauss Kahn contre Marcela Lacub ? Ce commence à être très ridicule ; les valeurs de la République, les pauvres !

A mon avis les limitations à la liberté d’expression doivent être très bornées à des cas flagrants de diffamation et d’incitation à la haine. La liberté d’expression des uns se combat avec la liberté d’expression des autres, pas aux tribunaux.

Ceci dit, il y a des cas où la population en général doit se rendre compte de l’abus de la liberté d’expression : ce le cas où les forts attaquent aux faibles. C’est le cas de Charlie Hebdo mais aussi de Marine le Pen contre l’islam. Il n’est pas nécessaire de les amener aux tribunaux ; il ne faut que montrer ses erreurs et ses manipulations. Puis, avec les auteurs, une fois on est fatigué de faire de la pédagogie pour des enfants avec des problèmes cognitifs, les laisser de côté.

Par ailleurs, il serait bien de finir avec quelques disputes : la liberté d’expression est valable pour toutes les croyances, aussi les religieuses ; du même avec la liberté de manifestation. Pour Siné la religion est une chose qui devrait être personnelle ; il a déclaré. C’est bien qu’il a cette opinion, mais il se trompe. La liberté d’expression et la liberté de manifestation incluent aussi les croyances religieuses. Autrement il n’y aurait pas de liberté. Quel grand défenseur de la liberté d’expression Siné !

d) Je ne veux générer des confusions : je ne suis pas un fidèle d’aucune religion, mais je les respecte jusqu’à un certain point. Du point de vue de l’histoire de la pensée, des arts ou des sciences, de Platon ou de Pythagore et de Théano jusqu’à l’actualité, toute la pensée, toutes les représentations sont imprégnées de la pensée religieuse. Même l’athéisme ne peut pas se comprendre si on ne le fait pas par rapport à des idées sur les « dieux ». Si les religieux qui disent « nous avons la vérité unique » son des cons, les athées qui le font aussi.

e) Allons finalement à la religion catholique (et au christianisme). Dans nos sociétés européennes le christianisme a été hégémonique pendant beaucoup de siècles. Encore aujourd’hui, en Europe les différentes autorités religieuses ont beaucoup de pouvoir. En France l’Église catholique est une actrice majeure du point de vue politique et économique. En Europe, les soucis et les précautions qu’on puisse avoir par rapport au judaïsme ou à l’islam ne sont pas nécessaires pour le catholicisme.

De toute façon, je trouve les critiques généralistes à l’Église sont très infantiles, l’héritage d’un autre temps : « je suis de gauche, donc je suis contre le catholicisme et l’Église » ou encore « les religions devraient disparaitre ». Je pense aussi que les blagues sur le catholicisme de Charlie Hebdo ne sont pas très ajustées ; laissons de côté qu’elles se situent au niveau de « pipí, popó, pet, cul, sein, bite et chat » ; aussi « enculé ».

Le catholicisme et l’Église ne sont pas homogènes. Il a des personnes, des groupes dans l’Église et aussi des catholiques qui sont pour les droits des homosexuels, contre l’homophobie, pour le mariage et l’adoption des homosexuels, pour le droit à décider sur l’avortement, contre la vision négative de la sexualité, contre le célibat ou pour la possibilité que les femmes soient ordonnées, entre d’autres questions. Il y a des groupes pro-capitalistes et groupes anticapitalistes dans l’Église.

Quand on fait des critiques généralistes ou quand on veut associer tous les catholiques aux doctrines exprimées par le Pape de service (et les deux derniers Papes ont été très réactionnaires, même pour les catholiques) ou par quelques autorités ecclésiastiques, on donne à penser que toutes les catholiques communient avec ces doctrines, mais ce n’est pas le cas. En effet, ce qu’on est en train de faire est de renforcer la suprématie des factions les plus réactionnaires dans l’Église.

Soyons sérieux : l’Église ne va pas disparaitre demain ou après-demain ; ce n’est pas à cause des blagues du Charlie Hebdo que le Pape Bénédicte XVI a dû démissionner. Non plus à cause de Femen. Ce n’a pas été probablement à cause des cas de pédérastie qui aspergent l’Église, même qu’ils sont très graves et très significatifs. Si le Pape a dû démissionner je pense que c’est à cause des divisions internes au sein de l’Église [pour l’instant je ne me prononce pas sur l’élection du nouveau Pape Francisque par rapport à ces divisions].

Dans ce contexte, je suis pour faire des critiques incisives à l’Église, mais en se centrant sur les leaders de ces factions les plus réactionnaires. Dans le cas de la France on pourrait commencer par Philipe Barbarin [2], par Jean-Pierre Ricard [3] ou par Jean-Charles Descubes [4]. Aussi on pourrait pointer la Fondation Jérôme-Lejeune, le Groupe Bayard ou cette chose infâme qui est Riposte Laïque.

C’est à noter que les mêmes qui font « la croisade de la laïcité » n’arrêtent pas de décorer avec la Légion d’honneur et l’Ordre nationale du mérite aux secteurs les plus réactionnaires de l’Église. Mais personne ne parle de ceci. La laïcité ! Il faut voir, qui sont les « intouchables » ? Mais Charlie Hebdo ne s’attaque pas à ceci, probablement ils ont peur, c’est plus facile de faire des blagues pour enfants.

Conclusions : Je crains que le problème de fonds est plus grave. Il parait que nous sommes devant d’un pacte explicite ou tacite « entre hommes » dans lequel ils sont aussi les stars du Charlie Hebdo ; des hommes blancs, bien entendu. Les hommes « à gauche » vont de la main avec les hommes « à droite ». Ce clair que Charlie Hebdo avec ses blagues sont comme des moustiques pour les pouvoirs de l’Église française. Ils le savent, l’Église le sait ; au maximum ils peuvent faire de mal aux minorités et promouvoir le machisme. Bravo Charlie !

Pour finir je veux insister sur la liberté de Charlie Hebdo de dessiner et écrire ce qu’ils veuillent. Ce pas moi qui va nier la liberté d’expression. Ils ont aussi la liberté d’être bien cons et bien  qu’ils en profitent.

[1] http://lesindivisibles.fr/category/ya-bon-awards-2/ya-bon-awards2012

[2] Archevêque de Lyon et Primat des Gaules, chevalier et officier de la Légion d’honneur, officier de l’Ordre national du Mérite, membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements et de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

[3] Cardinal, archevêque de Bordeaux, Officier de la Légion d’honneur, Officier de l’ordre national du Mérite, membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

[4] Archevêque de Rouen.

Advertisements

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s